Photo : Montréal

En automne dernier, une délégation strasbourgeoise menée par Robert Herrmann, Président de l’Eurométropole de Strasbourg, se rendait au Canada afin de développer un partenariat sur le long terme avec la ville de Montréal.
Quatre mois plus tard, le Québec et Strasbourg se retrouvent à Paris dans le cadre des Rencontres alternées des premiers ministres québécois et français. Le but : faire face aux enjeux de l’innovation du 21ème siècle, ensemble. A cette occasion, l’Eurométropole de Strasbourg s’est positionnée comme un territoire innovant et une ville tremplin pour une implantation en Europe.

Les rencontres alternées des premiers ministres québécois et français, késako ?

Depuis 1977, les premiers ministres québécois et français se réunissent sur une base régulière afin de fixer les orientations et les priorités de la relation franco-québécoise. Tenues alternativement au Québec et en France, ces rencontres ont pour objectif de favoriser les échanges économiques entre écosystèmes de l’innovation. C’est à l’occasion de la 20ème édition de ces rencontres alternées qu’une délégation de l’Eurométropole de Strasbourg s’est rendue à Paris afin d’échanger avec ses homologues québécois. Du 7 au 8 mars derniers, acteurs de l’économie québécoise et française ont ainsi eu l’opportunité d’échanger sur différentes thématiques économiques. 

Focus sur le numérique et l'aéronautique

Cette année, l’accent a été mis sur le numérique, l’atout québécois numéro un. Cette thématique fait l’objet d’une stratégie élaborée en collaboration avec de multiples acteurs. C’est une véritable « success story » : l’industrie des technologies représente aujourd’hui un important levier économique au Québec, avec près de 154 000 postes créés par des PME innovantes. Le secteur de l’aéronautique était également au cœur des échanges avec le dossier « Bombardier », chef de file mondial en solutions de transport novatrices. Forte de ses nombreux projets dans les domaines de la santé, des mobilités durables et du soutien apporté aux start-ups du territoire, la délégation strasbourgeoise a également su mettre en avant les atouts du territoire eurométropolitain.

Et maintenant ?

Un accord de coopération avec la ville de Montréal, suivi d’autres villes québécoises par la suite, est actuellement instruit par la région Grand-Est et sera signé d’ici cet été. Avec Nextmed, le campus européen des medtech, le Hacking Health Camp, l’Institut des mobilités ou encore le programme de soft landing XPlore, l’Eurométropole de Strasbourg multiplie les projets innovants. Une feuille de route commune avec celle du Québec, qui fait des domaines de la créativité, de la santé et des technologies médicales ses spécialités. La promesse de fructueux échanges économiques franco-québécois !

Haut