Strasbourg, une « capitale européenne de l’ESS » qui bouge !

Strasbourg a été choisie par le gouvernement pour porter le projet « Capitale européenne de l’ESS » en 2019 : une nomination qui vient saluer les dispositifs et actions portés par la Ville et l’Eurométropole qui ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin !

C’est un fait : l’économie sociale et solidaire est un des leviers économiques du territoire ! D’abord, elle est incarnée par un grand nombre d’acteurs, qu’ils s’agissent d’associations, de coopératives ou d’entreprises sociales dont l’objet est principalement d’apporter des solutions innovantes et durables pour un monde plus égalitaire. Et ça marche : aujourd’hui 10% des emplois du territoire relèvent de l’économie sociale et solidaire.

Ce pan de l’économie a cette particularité qu’il mobilise toutes les couches de la société : ainsi de nombreuses initiatives émanent de la société civile elle-même (groupes d’achats en commun, implantation de jardins collectifs par exemple), et sont encouragées par la Ville et l’Eurométropole qui participent pleinement à la construction de réalités alternatives.

Quelques exemples ? Tous les acteurs de l’économie sociale et solidaire sont au cœur de la stratégie Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage (TZDZG) : les habitants qui sont encouragés et soutenus dès lors qu’ils choisissent de participer au programme, les restaurateurs qui peuvent désormais valoriser leurs déchets organiques via le service SIKLE, mais aussi la Ville qui facilite l’accès aux composteurs publics.

Les implantations de structures proposant une forte valeur ajoutée sociale comme Envie (rénovation d’électroménagers) ou Citiz (coopérative d’autopartage) ou d’associations (Siel Bleu, Libre Objet, etc.) se multiplient sur le territoire. Dernier exemple : la structuration de KaléidosCOOP qui élira domicile à La Coop. Une trentaine d’acteurs de l’économie sociale et solidaire se sont regroupés autour de La Maison de l’emploi, la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire et Cooproduction (regroupement des trois Coopératives d’activité et d’emploi d’Alsace) et faciliteront l’accès à l’emploi et aux économies alternatives en encourageant tout projet en lien avec l’environnement, la culture et la qualité de vie, le tout en favorisant les échanges transfrontaliers. L’installation de ce pôle à l’horizon 2021 devrait encore accélérer le mouvement…