Considéré comme précurseur et régulièrement cité en exemple, Batorama est le premier armateur de bateaux-promenades à avoir passé, dès 2017, la totalité de sa flotte au GTL, autrement dit, pas de gazole routier et encore moins de fioul lourd dans les bateaux-mouches à Strasbourg.

La prochaine étape est enclenchée : le renouvellement de l’ensemble de la flotte avec l’arrivée dès le début 2022 d’un premier bateau à passagers 0 émission.

25 millions d’investissement pour devenir le pionnier du tourisme fluvial électrique

L’engagement écologique initié par Batorama est également une valeur chère à Isabelle Burget, la nouvelle directrice générale. Elle vient de confirmer un investissement colossal de 25 millions d’euros pour renouveler l’entière flotte de bateaux en 5 ans, un projet porté par l’ensemble des équipes depuis 4 ans et qui s’inscrit dans la stratégie de développement de Batorama.

Isabelle Burget, Directrice Générale de Batorama

Dans cette stratégie, la transition écologique est un enjeu majeur. Batorama s’est déjà illustré dès 2000 par la mise en service du premier bateau-promenade français à propulsion électrique de taille industrielle. C’est aujourd’hui l’armateur ayant acquis le plus d’expérience sur ce type de technologie. Par la suite, le travail sur la conduite des bateaux et l’organisation de l’activité a conduit entre 2012 et 2019 à une réduction d’un tiers de sa consommation de carburant alors que dans le même temps le nombre moyen de passagers a crû de 3 %. Le passage au GTL en 2017 (Gaz-To-Liquid, carburant de synthèse permettant de réduire entre autres les émanations de NOx et de particules fines) a été l’ultime étape possible avant le passage au 0 émission.

Nom de code Caravelle, une flotte de bateaux qui allient écologie, confort et technologie

Finalement, ce projet qui semble être un véritable pari technique et technologique n’est que l’aboutissement logique d’une démarche de long terme. Tous les savoir-faire ont été mobilisés en interne pour rédiger un cahier des charges à partir d’une feuille blanche et ce, avec l’appui solide du cabinet d’architecture navale SHIP-ST.

  • Quelle énergie ?
  • Quelle autonomie ?
  • Quel système de navigation ?
  • Quelle structure et quels sièges pour un meilleur confort des passagers ?
  • Quels nouveaux services ?

La liste des interrogations est longue et il convient de les confronter en permanence à la réglementation de la navigation.

Le résultat de ce brainstorm collectif : un bateau entièrement électrique, alimenté par des batteries au lithium, vitré sur toute sa surface avec des vitres escamotables, des pompes à chaleur pour la climatisation et bien entendu accessible aux PMR – Personnes à mobilité réduite (entre autres caractéristiques techniques).

L’appel d’offre est lancé : il s’agit à présent de trouver le chantier naval capable de construire le premier bateau de la flotte Caravelle selon ce cahier des charges.

Livré début 2022, le premier bateau dit de pré-série fera l’objet de toutes les attentions. Durant un an, il sera en phase de test pour vérifier qu’il correspond bien aux attentes, qu’elles soient techniques ou d’agrément pour les passagers.

Parce que le confort des passagers n’a pas été oublié : Batorama va proposer en exclusivité de nouvelles technologies à bord (chargeurs individuels, tablettes tactiles diffusant entre autres des compléments d’information immersifs) et une plage arrière accessible.

La validation du bateau de pré-série permettra de lancer la construction de 6 bateaux supplémentaires à raison d’un chantier de 10 à 15 mois par bateau.

Avec ce projet innovant et créatif, Batorama veut asseoir sa position de précurseur dans le domaine de la navigation fluviale.

Un projet qui inscrit Batorama dans la vie locale

De façon naturelle Batorama a la volonté de s’inscrire comme un acteur de la vie locale à Strasbourg et tâche de séduire un public de plus en plus hétéroclite : partenariats avec de nombreux festivals et les musées de Strasbourg, « duck-race », actions pour le patrimoine local… Et tout dernièrement, citons par exemple :

  • Les croisières Strasbourg-sur-mer qui, 6 fois par an, du bassin dauphine au Rhin, mettent en avant un véritable patrimoine industriel vivant sous la forme d’une visite commentée de 2 h par un salarié du Port Autonome de Strasbourg ou des guides dédiés. Alors que la plupart des strasbourgeois l’ignore, l’activité portuaire et fluviale est incontournable dans leur quotidien. Pour faire simple, tout passe par le port (farine, café, essence, traitement des déchets…) ! Depuis juin, le rythme des visites est devenu bimensuel.
Visite Strasbourg sur mer par Batorama

® Bartosch Salmanski – 128db.fr

  • L’événement « l’Ill musicale », organisé avec les entreprises Deya et Harfang Evénements, qui a permis d’offrir aux strasbourgeois une fête de la musique digne de ce nom avec une série de concerts flottants à bord d’un bateau Batorama.
Concerts flottants organisés par Batorama pour la fête de la musique 2020
  • Très bientôt, la possibilité d’embarquer, un soir par semaine, pour une croisière avec ambiance musicale.